Fév 13, 2016
Zelgius

Bravely Default : les cristaux en péril

jaquette-Bravely-Default

 

Toute nouvelle franchise ayant vu le jour il y a seulement quelques années, Bravely Default a su se démarquer parmi la ludothèque Nintendo 3DS grâce à sa direction artistique et ses musiques. Si Nintendo et Square Enix ont pris un peu de temps avant de sortir le soft dans notre contrée, il faut savoir qu’en compensation, nous avons eu le droit à la version « For the Sequel » avec quelques ajouts et ajustements qui améliorent l’expérience de jeu. Reste à savoir si Bravely Default est vraiment à la hauteur de sa réputation.

Brave défaut

Si Bravely Default vous dit quelque chose, c’est sûrement que vous connaissez « Final Fantasy and the 4 Heroes of Light » paru sur Nintendo DS, reprenant un peu le style graphique et donc, considéré comme une sorte de « suite spirituelle ». Bravely Default nous plonge dans le monde de Luxendarc. Alors que les cristaux assurent (comme toujours) la prospérité du monde, voilà que l’empire d’Eternia commence à conquérir chaque temple abritant un cristal afin de détruire leurs influences. Agnes Oblige, vestale du cristal du vent, parvient à s’échapper au prix des sacrifices de ses seules amies car oui, cette dernière était confinée au temple, ne pouvant en aucun cas sortir et voir le monde extérieur. Pendant sa fuite, elle rencontrera Tiz Arrior, un jeune berger qui verra son village Norende et son peuple (dont son frère) englouti par les ténèbres et un gigantesque trou. Pendant leurs périples, ils feront la connaissance de Ringabel, jeune amnésique qui dispose d’un livre qui prédit le futur et de Edea Lee, duchesse d’Eternia qui se rebelle contre son royaume et son père, pensant qu’ils agissent pour le mal. De ce fait, le groupe devra alors inspecter chaque recoin du monde afin de libérer les cristaux des ténèbres tout en luttant contre l’empire d’Eternia qui sème le trouble et le chaos à travers Luxendarc.

opening-bravely-default

 

Partant d’une histoire basique (libérer les cristaux), l’histoire se complexifie au fur et à mesure de l’aventure. Commençons certainement par l’un des personnages les plus importants à savoir Ringabel dont son livre raconte une partie des événements du futur. Vient ensuite l’histoire d’Eternia , le royaume qui abrite le centre de l’orthodoxie cristalline. Ce revirement de situation pique encore plus notre curiosité : comment un royaume qui prônait cette religion se voit rebeller contre celle-ci ? Au fur et à mesure de notre progression, on rencontre d’autres personnages qui, eux aussi, cachent quelques secrets et certaines révélations concernant leurs natures peuvent surprendre. Concernant le sujet de l’histoire, Bravely Default assure très bien sur ce coup là.

game-bravely-default

 

Un univers enchanteur

Avant de commencer une partie, une jolie séquence utilisant la fonction de Réalité Augmentée où l’on peut voir Agnes en plein danger (et mieux encore si vous aviez une carte à votre disposition). Une jolie façon de promouvoir une des spécificités de la Nintendo 3DS qui est, avouons le, passé assez rapidement à la trappe. De plus, le développeur a eu la bonne idée d’inclure la possibilité d’échanger entre les voix japonaises et anglaises, pour les puristes. Malheureusement, je n’ai aucun avis sur les voix anglaises dans le sens où j’ai directement mis les voix jap. Le jeu dispose de son propre charme en proposant une direction artistique assez sympathique et des personnages haut en couleurs avec une certaine touche d’innocence (n’est ce pas Tiz ?) et ce, signé par Akihiko Yoshida avec son joli tracé. Cependant, ne vous attendez pas à avoir affaire à un RPG mignon tout plein : le scénario se veut être assez sombre et l’univers coloré de Bravely Default n’est qu’un prétexte pour cacher un conflit dont chaque protagoniste et antagoniste n’en sortiront pas indemne.

bravely-default-florem

 

Au niveau de l’univers, on est également comblé non seulement par des graphismes convaincants, mais également par la magie des lieux que l’on prend plaisir à explorer… rapidement. En effet, le seul défaut que l’on peut trouver, c’est le fait de ne pas pouvoir profiter davantage, le tout se résumant à l’extérieur + 2 ou 3 maisons que l’on peut visiter. Dommage car j’aurais aimé mieux explorer les environnements de certaine ville comme Florem ou encore Eternia. Vous aurez sûrement compris que j’ai été conquis par le monde de Bravely Default que ce soit au niveau du « graphisme » mais aussi de par son « contenu » et de ce qu’il propose. Un deuxième bon point donc.

Si Bartz passe par là

Place maintenant au système de combat. On revient au bon tour par tour ou avant chaque phase, on décide de choisir ce que vont faire nos personnages. Avant d’en expliquer davantage, il faut savoir que la version européenne bénéficie des ajouts de la version « To The Sequel » sortie au Japon et qui a apporté quelques améliorations sur le système de combat (et un pont vers le second épisode). Ainsi, on aura le droit de découvrir le système « Brave » et « Default ». Vos personnages qui utilisent l’option Brave auront l’occasion d’effectuer une action supplémentaire et ce, jusqu’à 4 fois en fonction de vos besoins. Pratique si on veut se sortir d’un mauvais pas ou encore de finir un combat rapidement. Cependant, il faut faire attention aux BP. Chaque personnage commence généralement avec 1 BP, permettant une action donc. Si cependant, votre solde se trouve en négatif, votre personnage passera donc son tour jusqu’à ce que son compte revient au positif. Ce système de « Brave » peut donc être considéré comme double tranchant. Par exemple, si on a décidé de jouer bourrin et qu’on décide de faire jouer 4x ses combattants mais que les ennemis ne sont pas mort, vous aurez donc laisser l’opportunité à votre adversaire de joueur 3 tours gratuitement sans que vous ne pussiez faire quelque chose. Voilà qu’intervient le système « Default ». Concrètement, on peut associer ça à la défense mais en plus de ça, vous obtenez 1 point supplémentaire, ce qui peut être pratique en fonction de la situation. Par exemple, si toute votre équipe possède un état anormal et nécessite d’être soigné, vous pouvez faire plusieurs actions « Brave » en dépensant vos points et le comble, c’est que votre personnage pourra rejouer après si vous gérez bien vos soldes de points !

combat-bravely-default

 

Bien évidemment, un autre élément important vient s’ajouter à tout ça : le système de jobs ! Comme les premiers Final Fantasy, le joueur aura l’occasion d’associer un rôle à un personnage avec pas moins de 24 jobs. Du chevalier au mage noir, en passant par le voleur, on a l’embarras du choix. Cela restera important pour la suite de l’aventure car vous devez composer la bonne équipe avec les bonnes compétences pour espérer vous en sortir contre les groupes de Boss. Prenons par exemple, le chevalier noir : ce dernier possède une capacité qui augmente à fond ses stats mais en contrepartie, il aura le droit à 5 tours avant qu’il meurt. Donnez lui l’attaque de zone qui permet d’affliger de lourds dégâts à ses ennemis en échange de ses PV, soignez-le avec une magicienne blanche, redonnez lui ses BP grâce à une danseuse et vous pouvez ressortir une 2ème fois sa grosse attaque, voire une 3ème fois, ce qui n’est pas le cas si vous n’avez pas de « danseuse » et de « magicienne blanche ». Si vous avez des amis, vous pouvez également les attribuer en tant que tuteur et vos personnages auront ainsi à leurs dispositions quelques talents que vous obtiendrez plus tard. Encore une fois, le système de job est une petite merveille et se prête parfaitement au système de combat de Bravely Default. Vous l’aurez compris encore une fois en lisant ces lignes : encore un bon point pour ma part pour Bravely Default ! Petit ajout : vous aurez l’occasion de changer la difficulté mais également la fréquence des combats.

bravely-default-help-friend

 

Pour finir, vient ensuite le système de reconstruction du village de Norende. Durant votre progression, vous aurez l’occasion de définir des ordres afin de reconstruire le village de Tiz. Ainsi, vous aurez l’occasion d’améliorer certaines boutiques qui vous permettront d’obtenir des équipements que vous ne retrouverez nul part ailleurs et qui seront pratique par la suite. Si vous utilisez la fonction StreetPass et SpotPass, vous aurez également l’occasion de recruter des villageois pour booster les constructions. En plus de cela, on a l’occasion de lutter contre de terribles boss qui avoisinent souvent le niveau maximum.

jobs-bravely-default

 

REVOlution

Pour finir, passons maintenant à ce qui m’a le plus percuté concernant Bravely Default. Réalisé par le compositeur Revo du groupe Sound Horizon, on a affaire à une petite merveille et j’ai été agréablement surpris par l’OST. J’ai tellement adoré que je me me suis empressé d’acheter l’OST du jeu au stand Square Enix à la Japan Expo 2015. Je ne peux que vous conseiller d’écouter les musiques car elles sont très prenantes, je pense à « That Person’s Name is » (combat contre les boss afin d’obtenir un job) ou encore « The Immortal Country » (musique d’Eternia). Et là, j’attribue non pas un mais deux bons points car l’OST de Bravely Default fait maintenant partie de mes compositions préférées dans le monde du RPG.

bravely-default-world-map

 

Alors en lisant tout ça, vous vous dites sans doute que Bravely Default est LE jeu à avoir dans sa ludothèque sur sa Nintendo 3DS ? Je vous dis clairement un grand OUI mais je préfère vous mettre en garde contre quelque chose qui m’a également déplu et qui a fait abandonner plus d’un joueur. Il faut savoir que le jeu propose deux fins : une normale et une TRUE Ending. Si la normale s’obtient par « logique », la TRUE Ending est assez particulière. Afin de ne pas trop vous spoil, le mot que je peux citer pour vous préparer, c’est bien « répétitif ». Cependant, ce sentiment cité dans ma phrase précédente proposera également quelques « approfondissements » au niveau du background du jeu.

bravely-default-village

 

En conclusion, Bravely Default reste un excellent jeu tant ce dernier est prenant au niveau de son histoire, de son univers mais surtout de ses musiques majestueuses. Si vous êtes en manque de RPG, je ne peux que vous conseiller de vous pencher sur cette petite merveille.

artwork-bravely-default

 

Leave a comment