Jan 18, 2014
Zelgius

The Bouncer : on embête pas les videurs

The-Bouncer-PS2
The Bouncer
Plate-forme : Playstation 2
Genre : Beat Them All (avec des zestes de RPG)
Date de sortie : 20 Juin 2001
Alors que Squaresoft brillait avec ses nombreux RPG en Europe sur Playstation (Final Fantasy, Chrono Cross, Vagrant Story, etc.), il était évident que bon nombre de joueurs attendaient impatiemment les productions du studio sur Playstation 2. Afin d’apprivoiser la bête, Squaresoft a attendu un petit moment avant de dévoiler ses prochains RPG sur la petite monolithe noire. Afin de ne pas faire oublier sa présence sur cette génération, le studio japonais décida de sortir, en attendant son prochain grand projet alias Final Fantasy X, un beat them all classique en collaboration avec le studio Dream Factory (Ehrgeiz). Baptisé The Bouncer, est-ce que Squaresoft a une nouvelle fois sorti une petite merveille ?

Du bar à l’espace

L’histoire se déroule dans une ville futuriste ressemblant très fortement à Midgard, la cité principale de Final Fantasy 7. On y suit les aventures de 3 bouncers (des videurs ou mercenaires) qui voient leurs destins bouleversés. Alors qu’il s’agissait d’une nuit de veille comme les autres, Sora Sion Barzahd, le petit jeune fringué, Volt Krueger, le musclé blond adepte du piercing et Kou Leifoh, le comique de service, se retrouvent confrontés à des soldats surentrainés qui kidnapperont leur amie Dominique Cross qui n’était alors que de passage dans le bar pour rendre visite à nos trois héros.

theBouncer5

Sans se poser de question et surtout pour une question d’amitié et de fierté, les trois combattants vont s’infiltrer dans la puissante entreprise Mikado afin de secourir la jeune demoiselle en détresse. Pour ma part, j’ai trouvé les personnages très attachants (sauf Dominique, même si j’ai trouvé son secret assez imprévisible et qui apporte une réelle valeur au scénario) et on suit avec joie le périple de nos compagnons dans leur lutte contre Mikado.

theBouncer6

Le jeu propose de nombreuses cinématiques et il sera nécessaire de refaire le jeu plusieurs fois afin de comprendre le passé et les motivations qui brûlent dans le cœur de nos héros. Concernant le scénario de The Bouncer, les fans de la compagnie Squaresoft feront sûrement le rapprochement avec la fameuse séquence d’infiltration du groupe AVALANCHE dans les bâtiments Shinra dans Final Fantasy 7. Au final, le scénario est classique mais reste une raison suffisante pour se bastonner contre les divers ennemis.

theBouncer2

Bounce ton corps

Squaresoft s’est associé de nouveau avec Dream Factory afin de produire The Bouncer, une collaboration qui date depuis la Playstation avec les jeux de combat Ehrgeiz ou Tobal. Si le premier trailer donnait l’eau à la bouche avec des graphismes époustouflants et une dynamique convaincante, on constate en jouant à The Bouncer que c’est complètement l’inverse. Les déplacements et la vitesse des coups se révèlent être assez lents et mous, ce qui brise toute la dynamique que devrait être un beat them all. On aurait vraiment aimé des combats plus nerveux comme constaté dans les premiers trailers, mais non : The Bouncer propose un rythme ralenti, un gros point négatif pour le soft de Squaresoft et Dream Factory. Contrairement au Beat Them All traditionnel où le joueur doit parcourir des niveaux assez longs, The Bouncer est divisé en plusieurs petites séquences qui s’explique par le fait que le joueur doit choisir entre les trois personnages avant chaque séance de combat pour diversifier le mode histoire, les deux autres étant contrôlés par l’I.A. . Cependant, je ne peux que vous conseiller de toujours choisir le même personnage afin de bien comprendre l’histoire de chaque personnage et de ne pas avoir de soucis contre les ennemis qui deviennent de plus en plus puissants par la suite.

theBouncer4

Après chaque phase de jeu, vous recevez des « Bounce points » qui font office de points d’expérience. Ces « Bounce Points » devront être dépensés pour améliorer son personnage. Vous pourrez alors augmenter les points de vie, la défense, l’attaque ou acquérir de nouveaux coups afin de mieux terrasser vos ennemis. Cependant, le joueur devra refaire le jeu plusieurs fois s’il compte booster ses personnages à 100%. Le seul défaut que l’on peut trouver dans ce système de Bounce Points, c’est dans la façon d’acquérir. En réalité, vous toucherez ses points que si vous achevez les ennemis vous même. Imaginez que vous affrontez un ennemi coriace et qu’après tous vos efforts, votre co-équipier l’achève, ben vous ne gagnez rien du tout !

TheBouncer10

Cependant, il faut savoir que le jeu reste assez facile dans l’ensemble. Tout d’abord parce que les différents niveaux ne sont pas très longs et que vous avez la possibilité de sauvegarder entre chaque phase de jeu. Hormis les boss, les ennemis restent relativement faciles à vaincre, car peu ne connaissent la garde. Concernant la durée de vie du titre, comptez au moins 2 heures de jeu pour en venir à bout ! Seulement voilà, parmi ses deux heures, comptez au moins un pour les cinématiques qui sont légions. Les développeurs auraient dû rallonger les phases de gameplay afin que les séquences ne prennent pas le dessus. Mais ma grosse déception reste sur le fait que le mode histoire n’est pas jouable à plusieurs. En effet, si l’histoire nous fait séparer les trois comparses pendant un certain temps, on reste déçu de ne pas pouvoir combattre les hordes d’ennemis entre amis et combler ce manque de dynamique. Cependant, le jeu propose un mode multijoueurs jusqu’à 4 pour se mettre sur la tronche (les personnages sont à débloquer dans le mode histoire). Un mode qui reste assez amusant à condition que l’on soit quatre.

theBouncer9

Lent mais joli

Si le jeu propose un rythme assez lent, en revanche, côté graphisme, le jeu fait vraiment honneur à la PS2 et a su impressionner bon nombre de joueurs grâce à des personnages détaillés, un design made in Nomura (avis subjectif) et des décors jolis. Même maintenant, The Bouncer n’a pas vraiment à rougir de ses graphismes et reste un bon point positif pour le jeu. La bande sonore reste correcte, mais pas inoubliable.

theBouncer7

Déception, c’est le mot qui résume The Bouncer. Si le trailer avait de quoi donner envie, une fois aux commandes, on a affaire à un jeu avec un rythme mou. En jouant à The Bouncer, j’ai eu l’impression d’avoir joué à un jeu sorti rapidement, une sorte de démo technique du futur savoir-faire de Squaresoft sur la Playstation 2, en attendant Final Fantasy X. The Bouncer est dans l’ensemble un jeu assez mauvais à cause de son gameplay qui accuse une certaine lenteur, trop de cinématiques et une absence d’un multi en histoire (qui est compensée par un mode battle royale jusqu’à 4 joueurs). Un titre qui aurait du sortir plus tard pour proposer un soft dynamique tout en mettant en avant le savoir-faire de Squaresoft. Dommage car le titre avait le potentiel pour être un jeu sympathique au vu du tout premier trailer.

theBouncer8

Leave a comment